Pourquoi tous les rembourreurs ne demandent pas le même prix ?

rembourrage comparatif de suspensions par sangles élastiques

recouvrement par dessusChercher à obtenir un prix juste et raisonnable pour ce qu’on projette se procurer est très louable, mais ne rechercher que le prix le plus bas peut nous jouer des tours et avoir des conséquences directes sur nous comme consommateurs. Je prends évidemment l’exemple du rembourrage et de la remise à neuf de meubles. Je suis bien conscient que Luwiss n’est pas le seul sur l’Ile de Montréal à offrir ces services. Et, comme il est très simple de faire des recherches sur internet et de trouver différentes adresses, il est aussi très simple de demander une estimation pour le coût d’un rembourrage/recouvrement. Or, avec étonnement parfois, on se retrouve avec des écarts de prix très importants d’un rembourreur à un autre.

D’où viennent les écarts ?

Il y a plusieurs éléments dont un commerçant doit tenir compte afin d’établir le coût de ses services. Sans en faire une liste exhaustive, on comprend qu’avant de pouvoir tirer un revenu de ses activités, un commerçant doit s’assurer de couvrir tous les frais associés au fonctionnement de son entreprise. Ceci comprend le loyer, les assurances, les permis, le transport, la promotion, etc. Parmi ces frais, il y a aussi le temps que l’on doit consacrer pour réaliser le projet ainsi que les matériaux de remplacement.

3 recouvrements par-dessus

Le temps consacré au projet

Ici, je ne suis pas toujours très fier de tous mes collègues rembourreurs. Certes, on le constate dans l’actualité, que la fraude existe dans bien des domaines d’activités et de services et le rembourrage n’en fait pas exception, malheureusement. Jetez un coup d’oeil à cette photo ci-contre. En observant bien, on constate que ces meubles (fauteuil et siège de banquette de restaurant) avaient déjà été recouverts auparavant. Mais on y voit aussi que l’ancien tissu n’avait pas été enlevé et qu’on a tout simplement ajouté le nouveau tissu par-dessus l’ancien.

Je ne dis pas que tous les autres rembourreurs sont malhonnêtes, mais on comprend vite qu’en agissant ainsi, on peut réduire de façon significative le temps de travail pour recouvrir un meuble. Or, si un rembourreur sait qu’il ne réalisera pas le travail dans les règles de l’art et tel que prévu au contrat (soit d’enlever les anciens matériaux et les remplacer par du neuf), alors il peut se permettre de faire une estimation à moindre coût.

Le remplacement des matériaux et leur qualité

Donc, il est possible de mentir sur le travail qui sera réalisé, de façon à diminuer l’estimation des coûts, mais il est aussi possible de mentir sur les matériaux qui seront intégrés dans le rembourrage. Recouvrir par-dessus l’ancien tissu contribue aussi à réduire le coût des matériaux. Il est possible de n’ajouter qu’un peu de bourre pour donner l’impression qu’ils ont été remplacés. C’est une compétition malhonnête, on s’entend. Et, l’autre qui, lui, va faire le travail au complet et qui est consciencieux de remplacer les matériaux s’en trouve pénalisé, puisque ça lui coûte plus cher de faire son travail, il ne peut donc pas le faire au même prix que celui qui fraude.

Et pour en ajouter un peu concernant les matériaux, il en existe un large éventail de qualité et de durabilité très différentes. Les fabricants de meubles bons marchés l’ont compris et mettent les matériaux et tissus les plus « cheap » possibles, pour réduire les coûts. Et ce n’est pas si simple à savoir quoi est quoi. Au tout début, il peut être  difficile de percevoir la différence de durabilité et de qualité d’un produit à un autre. Ce n’est qu’après quelques mois d’usage qu’on peut constater que les nouvelles bourres manifestent ou non des signes de faiblesse. Bon, je ne veux pas mettre épais de confiture sur le pain, mais vous comprenez que  la variation des estimations peut s’expliquer par une certaine « manipulation » de l’information fournie et du travail qui sera accompli. Enfin, il reste un autre point : la qualité de la confection.

La qualité du travail

Ici, je ne vous surprendrai pas autant, puisque nous nous doutons bien que tous les artistes et artisans n’offrent pas tous la même qualité de confection. Et, de toute façon, nous n’avons pas tous le même niveau d’exigence face à cela. Néanmoins, lorsqu’on paie pour un service, on peut s’attendre, à tout le moins, d’en avoir pour son argent. Par chance, ici, la qualité finale de confection est quelque chose que l’on peut constater immédiatement. C’est facile à voir si le travail apparent a été bien fait au non. Et, la meilleure façon de le constater, c’est de voir des exemples de travail déjà réalisé. Une visite chez son artisan est une excellente façon de constater la qualité de sont travail.

Pour obtenir la qualité attendue

Garder les rebuts

Ça peut paraître un peu bizarre, mais le fait de garder les rebuts des anciens projets et de les montrer au moment de la livraison du meuble remis à neuf  permet de fournir une preuve du remplacement des bourres et tissus, tel que prévu au contrat. C’est comme pour le garagiste qui dit avoir remplacé une pièce dans son automobile, on est en droit d’exiger de voir la pièce en question, comme preuve de remplacement.

Tester les matériaux avant

En visitant son rembourreur et en testant les différents conforts offerts avant de signer quoi que ce soit permet d’avoir une base afin de déterminer la durabilité de ses matériaux. Un bon rembourreur pourra montrer différentes qualités de matériaux et donner une idée de leur durabilité et, il ne devrait proposer que des matériaux qui permettent de maximiser son investissement.

Avoir un contrat détaillé

Il faut exiger de son rembourreur de fournir une estimation détaillée du travail qui sera réalisé ainsi que des matériaux qui seront remplacés.  Plus l’information est précise, meilleurs seront vos recours en cas de problème. Un bon rembourreur peut aussi mentionner qu’il pourra donner un avis, en cours de projet, sur la pertinence ou non de remplacer certaines bourres ou de faire des réparations ou des modifications. Cela ne peut se faire arbitrairement et le rembourreur doit être en mesure de fournir des preuves de ce qu’il avance. .

Voir le travail accompli

À l’ère des multimédias facilement accessibles, il est très simple pour un artisan rembourreur de prendre des photos tout au cours de la réalisation de projets et de remettre ces photos aux clients.  Voir un exemple ICI. De cette manière, on a la possibilité de voir ce qui a été réalisé sur nos meubles et d’être rassuré que ce qui était prévu au contrat a bel et bien été fait. Il n’y a pas de cachotterie possible. Au moins, de cette façon, on sait qu’on en a pour son argent.